Acheter un mobil-home : est-ce vraiment rentable ?

J’espère que vous profitez bien de vos vacances.
Certains sont peut-être en mobilhome.Si vous êtes dans un camping sympa, vous avez certainement déboursé 1200 €/semaine pour louer ces 35 m2 de contreplaqué 🙂
Un paragraphe du livre de Ludovic Matten (à la page 55) nous explique comment Jean-Pierre, un investisseur audacieux a acheté 5 mobilhomes en Savoie et en tire….22% de rentabilité nette !
J’ai donc demandé à Emmanuel le pro de la location saisonnière d’enquêter sur ce business juteux…mais très décrié !
A toi de jouer Emmanuel :

acheter un mobil-home

Dans cet article, nous allons tenter de répondre à la question existentielle que tout investisseur se pose à l’arrivée des beaux jours : investir dans un mobil-home, est-ce vraiment rentable ?

 

Invité au royaume de la location nue, au paradis des revenus passifs, cette intrusion de location meublée, de surcroît saisonnière, au cœur même d’Immeuble de rapport ne doit pas nous faire oublier, que quelque soit le support d’investissement, il est important de trouver chaussure à son pied, de trouver un investissement qui correspond à ses valeurs, à ses principes.

L’investissement dans un mobil-home est pour le moins décrié sur le net. La littérature est abondante et le sujet déchaîne les passions.

Bref un sujet sensible, à traiter avec des pincettes pour ne pas déclencher les foudres de la discorde.

Enquête au cœur de l’investissement saisonnier le plus controversé.

Mais tout d’abord je vais juste vous raconter l’histoire de cet article.

Je fais de la location saisonnière depuis 2010.

Je me suis lancé dans cette aventure un peu par hasard après avoir goûté aux joies de la location nue.

J’ai une petite maison en bord de mer en Bretagne que je loue en saisonnier toute l’année.

Lorsque j’ai acheté cette maison je n’avais pas d’objectif particulier.

Il fallait juste que j’atteigne l’auto-financement, et que cette maison ne me coûte rien.

Il y a quelques temps j’ai voulu pousser la machine locative au maximum.

Je voulais voir jusqu’où l’on pouvait aller en terme de location de nuitées.

J’avais déjà entendu parler d’une vieille légende bretonne de la forêt de Brocéliande où vécu Merlin l’enchanteur (et non LEROY du même nom). L’héroïne de cette épopée affichait plus de 50 semaines de location par an.

Ce chiffre me paraissait totalement incroyable et déraisonnable.

Mais depuis quelques semaines, je vous avoue que mes derniers résultats locatifs, n’en sont plus très loin.

2015 promet d’être un bon cru.

Bref, j’affiche complet la majeure partie de l’année et il est temps d’investir dans un nouvel investissement rentable.

Voici comment l’idée d’acheter un mobil-home m’a traversée la tête un beau matin de juin.

Les avantages d’acheter un mobil-home

A première vue, acheter un mobil-home présente des avantages assez incroyables :

• Un coût d’achat très faible (pour 40/50 000 € vous avez un MH haut de gamme).

• Une récupération de la TVA de 20 % à l’achat (selon certains).

• Des semaines de location à plus de 1200 € en haute saison (pour ma part c’est maxi 700 €).

• Des prestations maximum pour les vacanciers avec généralement pour les campings les plus étoilés : piscine, restaurants, supérette…

• Pas de taxe foncière, pas de taxe d’habitation.

Les inconvénients du mobil-home

Mais dès que l’on cherche un peu, acheter un mobil-home pour le louer présente pas mal d’inconvénients :

• Une période d’ouverture qui peut être limitée dans le temps et qui ne couvre pas forcément l’année entière. Généralement, les hôtels de plein air (nom officiel des campings) sont ouverts d’avril à octobre.

Alors le problème c’est qu’en location saisonnière il y a un vieux dicton qui dit qu’une semaine de perdue est une semaine de perdue : on ne pourra jamais la récupérer.

Et là, en l’occurrence, il s’agit de 5 mois sur 12.

• Une location de la parcelle entre 3000 et 5000 €/an.

• Une location de la parcelle avec un contrat annuel, dont le loyer est rarement revu à la baisse (je suis gentil), d’une année sur l’autre.

Sans parler des clauses qui peuvent bien évidemment évoluer favorablement ou pas.

Une fois que vous êtes installés, il est difficile de changer votre mobil-home de camping, ni de le mettre dans votre jardin, c’est interdit.

• Des charges qui peuvent être en supplément : eau, électricité, gaz, Wi-Fi.

 

• Certains campings ne vous permettent pas de gérer directement votre bien. Il faut absolument passer par leur centrale de réservation contre la modique somme de 30 % à 50 % de votre CA.

Pour ce prix-là, généralement le camping s’occupe de tout : recherche des locataires, check in/out, ménage…

• Des pratiques que certains n’hésitent pas à qualifier d’abusives :

  • Obligation de renouveler votre mobil-home tous les 7 ou 10 ans. Les frais de raccordement peuvent être en plus à votre charge.Vous ne pourrez pas garder votre vieux mobil-home.
investir dans un mobil home

Vous allez regretter votre vieux mobil-home

 

  • Un achat du mobil-home qui n’est pas libre. Vous devez choisir votre mobil-home parmi les constructeurs affiliés au camping pour respecter la charte visuelle.
  • Certains campings demandent en début d’année les noms des personnes qui vont venir sur la parcelle (sinon il faut payer une taxe supplémentaire), ou limitent le nombre de personnes à accueillir dans le mobil-home

• Une durée de vie du mobil-home qui est de 25 ans pour du résidentiel en théorie. En pratique et pour du locatif, je pense que 10-15 ans serait bien le maximum.

Un patron de camping me disait, à juste titre d’ailleurs, que c’était comme une voiture.

Si vous faites l’entretien régulièrement et que vous changez ce qu’il y a à changer au fur et à mesure, vous pouvez pousser votre mobil-home très longtemps.

Et d’un autre côté, ce qu’il oublie de dire c’est qu’on a peu de chance d’attirer des clients avec une veille carrosserie même bien entretenue.

Pour exemple, cette belle Citroën Visa repeinte en or qui je l’espère vous évoquera de bons vieux souvenirs mais que peu de personnes aujourd’hui aimeraient conduire.

mobil-home

Visa Gold

• Enfin, la récupération de 20 % de la TVA à l’achat est également très controversée (en bénéficiant du statut de LMNP avec prestations para-hôtelières).

Certains affirment que c’est possible et le conseillent à leur client sans toutefois être expert-comptable.

Chers lectrices, chers lecteurs, si le cœur vous en dit, vous pourrez apporter votre contribution dans les commentaires.

J’allais dire votre pierre à l’édifice mais le mobil-home ne semble pas être un bien immobilier s’il garde toute sa mobilité (roues et flèche…).

D’ailleurs impossible non plus de l’acheter avec un crédit immobilier classique.

Alors faut-il investir dans un mobil-home ?

Même si la liste est longue, tous les campings n’arborent pas l’intégralité de ce type d’inconvénients bien évidemment. Et il doit bien exister la perle rare avec des contrats favorables aux propriétaires.

Vous aurez remarqué que je n’ai pas parlé d’investisseurs mais de propriétaires.

J’avais bien commencé une simulation chiffrée mais compte tenu de toute l’incertitude des données initiales, je ne pense pas que le résultat soit très significatif dans un sens comme dans l’autre.

Alors au-delà de toute considération mathématique, essayons d’avoir une autre approche et d’inverser les rôles par exemple.

Donc : si j’étais gérant d’hôtel de plein air et que je voyais arriver un gars comme moi pour faire de la location saisonnière, honnêtement, je ferais tout pour qu’il ne mange pas dans ma gamelle. 😉

Pensez-vous sereinement qu’un gérant de camping vous laisserait tranquillement faire un maximum d’argent chez lui en vous regardant vous gaver ?

Non ?

Entre nous, c’est un peu normal.

La meilleure façon de me dissuader d’investir est justement de s’assurer que le projet n’est pas suffisamment rentable et sécurisé.

Les clauses contractuelles sont uniquement là pour vous rappeler qui fait du business ici.

Un bon père de famille sera très certainement attiré par le gain de quelques semaines louées pour couvrir ses charges annuelles.

Mais un investisseur risque de ne pas se contenter d’un si maigre bénéfice si tant est qu’il y en ait un.

Pour ma part, c’est tout réfléchi, je ne prendrai pas mon bâton de pèlerin pour me mettre en quête du terrain de camping tant désiré.

Je vais de ce pas, me remettre à la recherche d’un petit logement dans une copropriété sympa.

Emmanuel

Avez-vous déjà investi dans un mobil-home ? Si ce n’est pas le cas, allez-vous le faire maintenant ? Qu’est-ce qui vous fait le plus peur dans l’achat d’un mobil-home ?

Vous aimerez aussi...

32 réponses

  1. Bonjour, entièrement d’accord avec l’article. Sur le papier c’est bien beau mais en pratique être dépendant d’un hôtelier, être obligé d en racheter un tout les 10 ans non merci. Par contre si vous désirez acheter un mobilehome pour ses vacances et louer quelques semaines pour couvrir les frais cela se calcule… Et les camping municipaux? Il n y a pas possibilité de mettre un mobilhome?

    • Guillaume dit :

      Salut Patrice,
      En effet les camping municipaux sont une piste à creuser…
      D’ailleurs Jean-Pierre dont je parle en introduction à ses MH dans un camping municipal. Le pb est que généralement ces campings sont assez bas de gamme (ce n’est pas pour autant qu’ils ne sont pas charmants !).
      Le mieux quand même pour la rentabilité est de créer son propre camping et d’y mettre ses MH ! 🙂
      J’ai failli passer le cap il y a quelques années en rachetant un camping…avant de me dégonfler !

      • emmanuel dit :

        Salut Guillaume,
        Merci pour l’invitation c’est sympa de ta part.
        J’ai été abonné pendant des années à l’Officiel des Terrains de camping (OT).
        Le billet d’entrée d’achat est incroyablement élevé. En dessous du million d’€ il n’y a pas grand-chose…
        Après c’est une entreprise comme une autre. Et vu le nombre de grands groupes qui s’y intéressent ça doit être très lucratif.
        Ah oui, comme ça tu as failli te lancer dans la location saisonnière ?? 😉
        Emmanuel

      • http://www./ dit :

        That’s a quick-witted answer to a difficult question

    • emmanuel dit :

      Bonjour Patrice,
      Oui dans les campings municipaux, la situation est certainement plus stable et moins chère que dans une structure privée, mais après, bonjour la commercialisation.
      Pour attirer des clients ça va être un peu plus compliqué avec le niveau de prestation généralement rencontré dans ce type d’établissement.
      D’un autre côté, la perle rare doit bien exister mais il faut bien bien chercher.
      Emmanuel

  2. Bonjour,

    Certain camping vendent des parcelles pour y mettre votre mobil home, ce qui peut être plus intéressant….

  3. Emmanuel dit :

    Bonjour Jérôme,
    Il y a quelques mois je me suis renseigné dans un camping en Vendée : ils vendaient une parcelle de 165 m² à 65 000 €.
    On ne va pas généraliser mais le tarif est un peu cher du mètre carré.
    J’avais pris les annonces en photo et je viens de les retrouver sur mon portable.
    Avec un vieux mobil-home dessus on monte à 75 000 €. Le même prix qu’un T2/T3 chez moi.
    Ce n’est pas facile de trouver des solutions pour rentabiliser cet investissement !
    Emmanuel

  4. Bonjour,

    1°) En ce qui concerne la TVA

    Pas besoin d’être expert comptable pour avoir un avis un peu de bon sens suffit :
    – l’Etat n’est pas du genre à faire de cadeau gratuit
    – Le principe général de la TVA (sans entrer dans les détails pour les non comptables) : une entreprise collecte la TVA sur ses ventes, elle verse la TVA sur ses achats( à ses fournisseurs) ce montant sera déduit de la TVA collectée et la différence sera versée à l’Etat (ou se dernier remboursera s’il y a plus de déductible que de collecté)
    – Pour déduire la TVA de l’achat du MH il faut donc
    a) que le vendeur du MH soit assujetti à la TVA (et fournisse une facture la faisant ressortir) : c’est le cas quand vous achetez votre MJ chez Siblu ou Cie ce n’est généralement pas le cas quand vous en achetez un d’occasion à un particulier
    b) que vous choisissiez de vous assujettir à la TVA
    – Lorsque vous allez louer votre MH vous serez en concurrence avec le camping (qui est aussi assujetti à la TVA) et à d’autres particuliers dont certains (la majorité ?) n’auront pas fait le choix de l’assujettissement
    – Si votre voisin qui n’a pas choisi l’assujettissement met son MH à la location à 100 € pour toucher la même somme il faudrait que vous mettiez le votre à 110 TTC (la TVA n’est « que » de 10 % sur ces prestations)
    – Vous imaginez bien que le client lambda s’il a le choix entre deux MH identiques dans le même camping un à 100 € l’autre à 110 € ne va pas se jeter sur le MH à 110 €
    – Vous serez donc obligé de mettre votre MH à 100 TTC soit 90.91 pour vous et 9.09 pour l’Etat
    – Si votre taux d’occupation est bon vous allez collecter (sur la durée bien sûr pas forcément sur une année d’exploitation) plein de TVA plus que ce que vous aurez déduit
    – Faites vos calculs mais dans la grande majorité des cas il est préférable de ne pas s’assujettir à la TVA
    – En France, la TVA représente environ la moitié des recettes fiscales de l’Etat (le double de l’impôt sur le revenu)
    – l’Etat ne fait jamais de cadeau gratuit(oui je sais je radote)

    2°) Concernant le camping qui n’est pas très chaud à ce que vous lui fassiez de la concurrence

    En fait c’est un peu plus complexe que cela. C’est un peu comme les résidences de services (tourisme, ehpad, résidences étudiantes) : l’investissement est énorme pour un gestionnaire.
    Dans les commentaires Manu nous indique 1 M€ le ticket d’entrée pour ouvrir un camping. S’il faut en plus acheter des MH, les entretenir etc cela fait gonfler la facture. Et tout cela sans être certain d’avoir un taux d’occupation qui assurera la rentabilité du bouzin
    D’où l’idée d’ouvrir à certains investisseurs pour diminuer la mise de fonds initiale. Pour les résidences de service cela se traduit généralement soit par un achat et conclusion d’un bail commercial avec le gestionnaire soit par un achat de nue-propriété le gestionnaire conservant l’usufruit un certain nombre d’années
    Pour les MH c’est un peu le même principe mais en inversant l’usufruit et la nue-propriété (même si ce n’est pas vrai juridiquement parlant). Siblu n’a pas les moyens (ou ne veut pas prendre seul tous les risques ) de payer le camping les infrastructures générales (piscines …) et des milliers de MH qu’il faudra remplacer au bout de x années
    Il vous laisse acheter le MH vous loue la parcelle (ça assure toujours un minimum de revenus à vous de trouver les clients). Au passage il prend une commission pour le checkin/checkout, vend des accès à certaines infrastructures (toutes ne sont pas forcément comprises dans le tarif de location de la parcelle) etc

    Quand votre MH devient trop vieux il récupère la « pleine propriété » sauf si vous rachetez un MH et que vous repartez pour un tour (un peu comme le renouvellement du bail commercial de la résidence de service)

    3°) En ce qui concerne les chiffres

    Emmanuel n’a pas souhaité faire de simulation. Pourtant ce ne sont que les chiffres qui au final diront si l’investissement est judicieux ou non.
    Sachant qu’un MH doit être considéré un peu comme un achat d’usufruit avec une incertitude sur la date d’extinction de l’usufruit. En effet même avec de l’entretien comme le dit l’article le MH ne sera plus en état d’être loué. Il faut intégrer cette valeur résiduelle nulle (ou pire négative car souvent il faudra payer pour se débarrasser de la carcasse du MH).
    Un appartement peut prendre de la valeur ou en perdre mais il est très rare qu’il ne vaille plus rien et encore plus rare que chez le notaire lors d’une vente ce soit vous qui fassiez un chèque à l’acheteur.
    Il en résulte qu’il ne faut surtout pas comparer la rentabilité issue d’un MH à celle d’un bien immobilier. Sur mon blog, j’ai repris un exemple chiffré qui circule beaucoup sur les blogs en montrant que 8% sur de l’immobilier était généralement mieux que 12 % sur un MH

    Reste bien sûr la possibilité de voir cela comme un achat plaisir (j’ai de très bons souvenirs de ma lointaine jeunesse passée en camping) si on souhaite aller au même camping pendant un certain nombre d’années en faisant financer par la location quand on n’en profite pas. Un peu comme on achèterait une semaine en time-share…

  5. william dit :

    Bonjour Emmanuel et Guillaume,

    Article très instructif. Si certains pensaient investir dans un MH, tu leur as certainement fait changer d’avis. L’achat de MH reste une dépense. Qui rapporte, peut être mais une dépense quand même. Perso je ne pense pas que je ferai ce choix un jour.

  6. Raphaël dit :

    En effet, quand j’ai commencé à lire l’article, j’ai trouvé ça intéressant voir même trop beau et puis en voyant la liste des charges et contraintes énumérées, ça refroidit salement ! La conclusion est très bonne je trouve : pas pour moi !

  7. Emmanuel dit :

    Bonjour Raphaël,
    Thèse, antithèse, synthèse… ça me rappelle le Bac !
    Au plaisir

  8. Rudy dit :

    bonjour à tous,
    pour avoir vecu dans un camping pendant 7 ans, je dois dire que meme si le mobile home decote vite et que les frais des camping sont important, les MH sont rentables rapidement…

    mais il y a beaucoup plus rentable que les MH que vous pouvez exploiter facilement chez vous si vous avez un jardin et qui coutent bien moin cher à l’achat, et surtout moins de contraintes…

    ce sont les yourtes , tipies, et autres tentes sahara haut de gammes, une simple autorisation de votre mairie suffit.achat de 3000 a 20000€ .et la nuit dans une petite yourte est le meme prix voir plus cher qu’un studio dans votre ville.
    .
    Il y a aussi des opportunités d’achats de terrains de « loisirs », les terrain de loisirs cela n’existent pas, ce sont soit des terrains constructibles soit des terrains agricoles ,et là ,on peut faire de de bonnes opérations,il n existe meme des terrains viabilisés mais non constructible, mais c’est pareil il faut se renseigner auprès des mairies pour l’autorisation, il ne s’agit pas de faire un camping avec 50 MH ou yourtes mais juste quelques unes…il y en a deja plein qu’ils le font.

    je dois reconnaitre que parfois c’est un peu « border line » mais c’est parfois très tentant d’investir dans l’achat d’un terrain + tentes haut de gamme.

    Merci Guillaume pour ce blog très instructif,

    Rudy

  9. Emmanuel dit :

    Bonjour Rudy,

    Je vois qu’on regarde les mêmes choses. C’est vrai que c’est tentant tous ces hébergements alternatifs…

    J’ai même pensé aux bateaux à flot dans les ports de plaisance. Il y en a qui le font en saisonnier.

    Pour les yourtes et autre tentes haut de gamme, les prix d’achat font rêver mais le problème sera surtout de louer toute l’année (surtout par chez moi).

    Le bien ne sera exploitable qu’une partie de l’année.

    Donc, à voir.

    Et le confort est généralement très sommaire : toilettes sèches, douches dans le garage du propriétaire…

    Une semaine de location en hiver va être difficile à vendre.

    Par contre c’est vrai que les prix à la nuitée sont assez hallucinants.

    Alors pourquoi pas si c’est rentable !

    A bientôt

    Emmanuel

  10. MARJAULT dit :

    Bonjour !
    Article très intéressant effectivement ! Je suis propriétaire de trois mobil home, je connais donc la question. J’ajouterai toutefois une petite remarque à cet article. Certains campings ont fait en sorte que la location réalisée par les propriétaires leur rapporte aussi. Ils ont pour ceci des systèmes de contrat très réfléchis.
    Par exemple, les campings dans lesquels je suis, vendent leur mobil home et du coup font une belle marge tout en vous faisant cadeau des frais d’entrée et d’installation. De plus, il me laisse faire du locatif sachant que je garde la totalité des revenus. La ou ils gagnent c’est que les vacanciers doivent avoir des cartes pour avoir accès aux activités proposées. Ils ont tout intérêt à ce que vous remplissiez vos mobil home pour vendre des cartes.
    Le fait que je fasse la gestion du mobil home ne leur coute rien, ni état des lieux, ni frais…
    Ils encaissent le loyer de parcelle, le prix des cartes, les bouteilles de gaz et c’est très important qu’ils gagnent bien leur vie. C’est ce qui me permet de faire mes bénéfices sur mes locations saisonnières et j’en suis très satisfait.
    D’ailleurs ce genre de système permet à des familles de se faire des vacances gratuites s’ils sont un peu malin pour rembourser les frais de parcelles.
    J’ai crée un site sur lequel vous trouverez des informations importantes, il me semble, avant d’acheter un mobil home.
    http://www.investissementmobilhome.com
    Bien cordialement

  11. Batptiste dit :

    Bonjour,
    pour ma part, l’inverstissement d’un MH s’est faite en prenant tout le recul nécessaire, que ce soit en vue des tournures d’inflations implicites de la part de l’Etat et pseudo alléchante par des déductions d’impôts, ou par ma propre expérience passée.
    Pour cette dernière, ma grand-mère a eu son propre MH pendant 5 ans dans un camping passé de 3 à 4 étoiles. Inflation l’obligeant à devoirs louer régulièrement le bien: passé de 2500 euros annuel + charges à 4000 euros + 1,5 x charges en 1 an (lors du surclassement du camping vous l’aurez compris).
    2 années plus tard, le MH au toit plat n’est plus accepté dans le camping (plus assurable nous a-t-on dit) donc revente en urgence 1000 euros à un particulier, par chance dans notre malheur. Fin de l’histoire.
    Autant dire qu’il faut prendre toutes les précautions pour tenter un business lucratif autour de ça.
    J’ai quand même tenté l’histoire, avec un MH à 10k euros d’occasion en faisant un crédit de 13k couvrant les frais du crédit et le transport, sur 5 ans.
    Le choix d’un camping 4 étoiles déjà fort mérité m’assurait une inflation moins forte, voir mieux… pari gagnant ! Le camping est révisé tous les 5 ans pour ses étoiles, et celui-ci est repassé en 3 étoiles !
    Des clients propriétaires, furieux, ont quitté l’établissement, ce qui a mis à mal celui-ci. Pour autant, fort de sa notoriété, le camping à quasiment gardé le même tarif locatif pour les vacanciers et à même investi pour récupérer son étoile.
    Moralité, aucune inflation possible sur quelques années, je pense avoir fait un bon choix de camping.
    Ce camping est situé dans les terres, à 15 kms du littoral, mais la camping étant la tendance actuelle, il fait complet entre juillet et aout, du moins sur la partie camping.
    Mon CA est de 7400 euros annuel
    Ma redevance pour le camping d’environ 3500 euros / ans eau et electricité comprise (chaque client paye une taxe indépendante durant le séjour au camping).
    Mon amortissement sur les 13k de crédit sur 5 ans me coute 2600 euros / an.
    Je compte également 600 euros par ans d’entetien du MH + bouteilles de gazs
    Donc les 5 premières années je gagne 700 euros par an + quelques aides de l’Etat soit environ 1000 euros, c’est pas énorme mais je ne perd rien sur mon investissement.
    Je place cette argent sur un compte et cela paye en général une partie de mes vacances dans un mobile-home (je sais c’est le comble).
    Dans 1 an, j’aurai remboursé le capital de mon bien, donc je vais pouvoir soufflé, je n’ai rien perdu, les entrées d’argent sont stabilisées, j’ai le même tarif depuis 4 ans et je suis la tendance du marché. S’il y a une inflation pour la location de l’emplacement du camping, le tarif augmentera un peu pour le client, ce qui est logique.
    J’aurai bientot un résultat net de 3600 euros / an, soit 300 euros / mois, c’est pas mal. L’idée c’est de remiser 2 autres mobilhome pourquoi pas dans d’autres camping pour dans 5 ans espérer une recette de 1000 euros / mois.
    Attention, cela présente des risques, on joue beaucoup sur l’offre et la demande (client, gérant du camping, aide état…)
    Je passe beaucoup de temps à répondre au téléphone, me déplacer sur site, rénover
    Je sais pertinemment que dans 6 ans, mon MH qui aura 13 ans (acheté d’occasion avec 3 ans d’ancienneté) sera à vendre une bouchée de pain, ainsi que la terrasse et compagnie… donc il faut mettre un roulement contrairement à un logement en dur (quid des avantages / inconvénient).

    A vous de voir, mais je ne suis pour ma part pas d’accord avec tous les commentaires, un peu négatif je trouve 🙂
    Au final le risque est mesuré même en cas d’échec, on est pas sur des sommes collosales

  12. Bonjour !
    Baptiste, je trouve ton analyse judicieuse et bien réfléchie grâce à ton expérience notamment.
    Je crois que tu as souligné quelque chose de très important, il est primordial d’être très bien renseigné avant de se lancer dans un achat de mobil home. Il ne suffit pas de poser quelques chiffres sans connaître le fonctionnement des campings et des contrats proposés.
    Je pense d’ailleurs que le fait de se renseigner est très important pour beaucoup de choses mais dans ce domaine peut-être encore plus…
    Et je suis d’accord, le mobil home peut s’avérer rentable sous certaines conditions faciles à déterminer au départ.
    Bien cordialement
    http://www.investissementmobilhome.com

  13. VAL dit :

    Bonjour

    Je ne sais de quel camping vous parlez mais pour ma part je suis sur FREJUS et il est vrai que les charges sont excessives. Bien sûr le parc est très joli et bien entretenu mais tout de même cela reste onéreux. Les campings municipaux cela peut être une solution, mais ils n’ont certainement pas les mêmes prestations. Je suis de l’avis de Baptiste, en s’investissant bien on peut arriver à payer ses charges en faisant de la location, et on fait du bénéfice en plus. Nous sommes tous contients que l’achat d’un mobil home est comme une voiture, il faut revendre et racheter pour ne pas perdre d’argent, ce n’est pas un placement comme un appartement. Mais bon il faut comparer ce qui est comparable. Trouver un appartement avec une terrasse ou un espace vert au prix d’un mobil home sur la côte c’est impossible Le moindre studio est à plus de 250000€. De plus il faut rajouter les taxes annuelles (foncières et habitation). Nous avons longuement réfléchi durant 5 ans avant de prendre la décision d’acheter un mobil home et depuis 3 ans que nous avons acheté, nous sommes assez satisfaits.Maintenant tous les points sités par Emmanuel, sont à prendre en partie car tous les campings n’appliquent pas les mêmes conditions.
    Le camping où je me trouve est fermé 3 mois juste à la période où personne ne viendrai il est ouvert des vacances de février aux vacances de la Toussaint. Il n’y a aucune règle pour la vetusté du mobil home, uniquement si vous laissez le mobil home à la location au camping, il ne doit pas dépasser les 7 ans.
    Conclusion, si l’on doit se poser la question, l’achat d’un mobil home est-il intéressant ou non et bien tout dépend de son budjet. Minimum 45000€ un mobil home pour 250000€ un studio, il n’y a pas photo, et de nos jours je ne connais pas beaucoup de monde qui puisse s’offrir une résidence secondaire au delà de 250000€ si ce n’est un investisseur. Après cela concerne une classe supérieure et celle-ci ne se posera pas la question.
    Bien cordialement

  14. eric dit :

    Bonjour a tous.

    Suite au com de Baptiste et sujet a sa grand mère,il est vrai que notre économie aurait tout a gagner dans l’assainissement et la clarté des milieux d’affaires concernant l’ investissement populaire.

    On ne possède pas tous un conseiller juridique a la signature d’un contrat et c’est ma raison de venir prendre conseil sur le blog de Guillaume que je remercie ainsi que tous.

    Moi et ma femme sommes tentés par un investissement, a but locatif exclusivement, concernant le MH.

    J’ai demandé ce Dimanche dernier leur catalogue a Siblu via leur site avant « peut être » d’aller plus loin .

    Si quelqu’un,propriétaire de MH chez Siblu ou internaute sympa de ce blog pouvait m’en dire un peu plus concernant ce style d’investissement géré par ce groupe.

    Concernant les garanties,les avantages, ainsi que le profit occasionné après décompte de taxes diverses que je ne connais pas vraiment question %.

    Combien de temps pourrons nous profiter de l’emplacement prévu pour l’achat de notre MH ?

    Le rapport coût-bénéfice entre la recherche-locataires/gestion-locative de Siblu et les loyers qui nous reviennent hors évidemment le crédit d’achat du MH?

    Que doit stipuler le contrat de vente et que doit imposer l’acheteur afin de se préserver d’éventuelles surprises au fil du temps?

    Puis je avoir le contrat type avant signature et prendre le temps de l’étudier?

    Pour la gestion professionnelle,moins de bénéfices,bien sur mais la tranquillité se paie aussi.

    Ceci afin de vous expliquer un peu notre profil et notre but premier d’investir en toutes sécurité,au risque de gagner un peu moins.

    Merci a notre hôte Guillaume pour son blog et a tous.

    Cordialement.

  15. Yann dit :

    Bonsoir Eric !
    Si vous voulez, je connais parfaitement les sociétés comme celle que vous avez citée. Je possède plusieurs mobil home et j’ai donc quelques années de recul.
    Sur mon site, vous trouverez mes coordonnées téléphoniques.
    Appelez-moi, je vous expliquerai ceci le plus clairement possible…là ce serait très long!
    merci à vous
    http://www.investissementmobilhome.com
    Bien cordialement

  16. Gaillard dit :

    Bonjour, j’ai acheté un mobilhome en Vendée mais ne souhaite pas le louer ,je préfère recevoir mes enfants et petits enfantsmais la gérante veut me faire payer mes gendres et belles filles et certains de mes petits enfants ages de plus de 3ans. Par ailleurs je suis insuffisante respiratoire et ne veux pas ouvrir la barrière à la personne qui me livre l’oxygène.Cette personne nous avez pas dit tout cela lorsque l’on a achede vendre et suis très malheureuse et.J’envisage de le vendre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *